Habiter un Foyer du 21e siècle : un rêve pour les résidents du Foyer Notre Dame d’Harbonnières

Habiter un Foyer du 21e siècle : un rêve pour les résidents du Foyer Notre Dame d’Harbonnières

Accueillis par l’équipe dynamique et chaleureuse de la médiathèque de Chaulnes, Véronique, Pamela, David, Laurent, Didier et Maryse se penchent depuis plusieurs ateliers sur une maison particulière : un habitat communautaire car ils souhaitent continuer à vivre ensemble. Lors de la visite du village de Fresnes Mazancourt en novembre, ils ont choisi à la majorité d’habiter la place du village et même un peu l’église et la mairie…

Thérèze Rauwel, architecte et Keltoum Belmain éducatrice les accompagnent dans la réflexion et la représentation car imaginer à 6, c’est pas simple !

Maisons et jardins du XXI e siècle : Etapes à Lille !

Maisons et jardins du XXI e siècle : Etapes à Lille !

Dans le cadre du Chemin artistique de la région de Chaulnes « Habiter le Pays Santerre Haute Somme au XXIe siècle », 80 élèves, parents et enseignants de Chaulnes et Dompierre Becquincourt découvrent le 22 avril une maison et deux jardins extraordinaires. Thérèze Rauwel et Chloé Bonder accompagnaient le groupe pour la journée.  

Ici la « villa » est une maison de 2000 m2 pour une famille nombreuse et ses domestiques. On s’est divisé en plusieurs groupes pour pouvoir écouter les commentaires et les descriptions puis faire les exercices.

   

En 1930, M. Cavrois confie à l’architecte Rob Mallet Stevens la réalisation d’une maison à la pointe de l’innovation. Un lieu spectaculaire mais vite approprié par les élèves ! 

Un modèle pour leur projet ? .. .     

La maison est imaginée en même temps que le jardin, ici c’est un parc organisé depuis l’axe du salon de la maison prolongé par un « miroir d’eau » (à ne pas confondre avec la piscine) des pelouses de chaque côté puis une bordure de grands arbres pour se préserver du voisinage.

Les exercices

Ils consistent à trouver les références de l’architecte quand il a imaginé la maison. Ce qui est surprenant, c’est que Rob Mallet Stevens s’est inspiré des ouvrages liés aux transports de son époque : automobile (rond point) , aviation (aéroport), paquebot (hublot, cabine, salle des machines, coursives) phare. En 1932, c’est surtout le transport des familles fortunées!…

Puis on a visité le Jardin Chlorophylle à Roubaix, c’est un jardin écologique et pédagogique créé en 2004 en plein centre ville dans une ancienne friche. On y trouve des plantes, des arbres, des légumes et des animaux de basse cour. C’était également intéressant mais on a pas de photos pour l’instant ….

Habiter ensemble le paysage

Habiter ensemble le paysage

Le 09 novembre, on s’est réuni pour engager notre projet de maison du XXIe siècle au Pays Santerre Haute Somme. Après avoir visité un choix de petits paysages qui illustrent l’identité des plateaux agricoles du Pays, on a choisi celui dans lequel on aime vivre et on l’a dessiné.

Atelier 2 : Choisir un paysage où il ferait bon vivre !

On s’est retrouvé souvent à plusieurs dans le même paysage….

On s’est organisé : avec un cube représentant la maison, une feuille jaune qui symbolise le jardin et un ruban qui symbolise un chemin, on a dû discuter et discuter et discuter… pour nous accorder et tout positionner sur la grande photographie aérienne.

Il faut faire des choix sur tout : vivre à plusieurs dans un immeuble ou dans des maisons séparées, avoir un jardin partagé et collectif ou chacun le sien, orienter la maison face au soleil ou face à la rue, habiter dans les arbres ou au dessus des arbres, au dessus des pommiers ou entre les rangées de pommiers, isolé dans les champs ou sur la place de l’église …

Sans compter que, quelquefois, on choisit un paysage parce qu’il est beau mais on oublie que dans les bois et les champs y vivent déjà des animaux, au milieu des champs il y a du vent et au milieu du village, on a des voisins… Alors on s’est dit qu’en imaginant bien son projet, on pourra résoudre certains désagréments par l’aménagement du jardin ou de la maison.

Finalement, en manipulant nos cubes, en testant et en dialoguant, on a trouvé des solutions et on a collé le tout pour continuer la prochaine fois.

A la fin de l’atelier, on peut commencer à représenter en dessin le résultat de nos recherches du jour       en toute tranquillité car la concertation : ce n’est pas de tout repos !

Habiter le paysage : c’est reparti !

Habiter le paysage : c’est reparti !

Les paysages du Santerre sont pour beaucoup de grandes plaines agricoles, des autoroutes, une gare TGV ou des éoliennes … Les chemins artistiques 2017/2018 vont revisiter les idées reçues sur les paysages du pays Santerre Haute Somme pour nous mener vers des rêves de maisons et de jardins du XXIe siècle….

L’architecte Thérèze Rauwel  et la paysagiste Chloé Bonder accompagnent cette exploration architecturale des élèves de l’Ecole primaire de Dompierre Becquincourt et du Collège de Chaulnes ainsi que de résidents du Foyer Notre Dame d’Harbonnières adhérents la Médiathèque de Chaulnes, soit près de 120 personnes.

aimez vous la plaine ?

  aimez vous le bois ? aimez vous la clairière ? aimez vous le centre du village ?  aimez vous le verger ?

atelier 1 : Parcourir et découvrir les paysages de Fresne Mazancourt

C’est le village de Fresne Mazancourt situé à quelques kilomètres au sud de Péronne qui a été choisi pour représenter les différents paysages du Pays Santerre Haute Somme. Le 12 Octobre ou le 08 Novembre, nous avons parcouru un itinéraire dans le village qui nous permettait de découvrir une palette de petits paysages. Ainsi nous avons regardé mais aussi écouté, senti, touché… Nous avons repéré sur la grande photographie aérienne tous les endroits visités.

Il faisait beau et nous avons pu nous promener tranquillement dans et à l’extérieur du village. M. Vanoye, le maire, est passé nous dire bonjour et échanger avec nous sur le village. A la fin de la visite, nous devions choisir, parmi tous les paysages, celui dans lequel on aimerait habiter soi seul soit à plusieurs. Et là, on a tous un avis différent ou parfois on est plusieurs à vouloir vivre au même endroit ! Il va falloir s’organiser, on peut même choisir de vivre en communauté…

Pour le prochain atelier, on peut dessiner le paysage qu’on a préféré et se grouper par affinité de paysage.